Des nouvelles en vrac

Ouille ouille ouille, plus de billet depuis plus de deux mois!

Merci à Maman fait ses courses de m’avoir plus ou moins rappelé l’existence de ce blog en me mettant dans ses liens, et bienvenue aux personnes qui arrivent depuis chez elle!

Pour fêter ça je vous donne des nouvelles! Elle est pas belle la vie?

Mais en fait, j’ai pas mal de choses à raconter!

Tout d’abord, j’ai refait mon site web. J’aimais beaucoup la version que Ced m’avait faite mais elle était temporaire, axée photographie et pas assez webdesign ni print. J’ai donc organisé la page d’accueil pour délimiter le public à atteindre et pour que d’un simple coup d’oeil, mon « offre » soit lisible. J’ai aussi séparé le portfolio en plusieurs parties, une dans chaque « spécialité », augmenté la quantité de textes et fait une petite illustration sympa pour le pied de page. C’est ce même petit bonhomme-pixel qui devrait se retrouver sur mes cartes de visites.

J’ai mené à bien quelques projets!

  • Il y a tout d’abord le logo et les cartes de visite de Carole, de Cook at’Om. Carole est docteur en Sciences et a passé 5 ans de sa vie dans la recherche contre le cancer. Aujourd’hui, elle propose des ateliers culinaires qui unissent cuisine et santé. La nourriture anti-cancer bien sûr, mais également les allergies, les légumes pour les enfants, l’utilisation des huiles essentielles en cuisine etc. J’ai eu l’occasion de participer à l’un de ces ateliers et Elliott et moi étions ravis!

  • Un autre projet qui voit le jour petit à petit est la création de doudous à l’effigie de Gudule et Léon, mes petites mascottes hiboux, en association avec Comme un Soleil (et la refonte de son site web aussi ^^ ) J’ai fait le design de plusieurs tissus et les doudous sont maintenant en cours de confection.

  • Dernier projet qui m’a demandé beaucoup d’énergie et m’appris énormément, la refonte du site de Bébé Nature. Il sera bientôt en ligne. J’ai fait une foule de petites illustrations sympas pour ce site-là, c’était vraiment très agréable. J’ai également fait le CSS et le HTML de la page d’accueil.

Actuellement, je suis sur six projets:

  • La création du logo, des cartes de visite et du flyer pour une créatrice spécialisée en Powertex
  • La création du logo et des cartes de visite d’une super styliste de vêtements nomado-urbains
  • L’organisation d’un site web pour une formatrice en feng-shui.
  • Bientôt trèèèèès bientôt, des photos de bébé (youhouu)
  • Bientôt trèèèèès bientôt, des portraits pour le book d’une artiste de spectacles
  • Une affiche pour manger des fruits et légumes

Prochainement, je vais faire une refonte pour un site d’affichage publicitaire ainsi que probablement des photos de mode pour la super styliste et -encore probablement- le logo d’une art-thérapeute.

Pour l’instant, je suis surtout active dans un réseau de « femmes-qui-en-ont ». Je veux bien sûr parler des mompreneurs, ces mamans qui décident de mener leur vie de front en organisant leur temps autour de leur vie de famille. C’est plus compliqué que ça en a l’air. J’ai l’impression que dans la tête des gens, ça veut juste dire « oh c’est cool, tu ne dois pas t’arranger pour les congés scolaires et les journées pédagogiques » Oui effectivement c’est un avantage. A côté de ça, être mompreneur, ou plus généralement travailler à domicile, c’est être au travail 24h/24. Pas de w-e, pas de soirée, pas de congé sauf les moments que l’on s’accorde soi-même en apprenant à gérer son temps. Et gérer son temps, lorsqu’on est au même endroit pour le boulot, les repas, le rangement, le linge, la vaisselle, le-les enfant(s), les loisirs, etc. (donc tout), c’est plus difficile que d’être au travail de 9 à 17h, fermer le tiroir « travail » à 17h01 et le réouvrir le lendemain à 9h.

A partir du 8 mai, je ferai partie d’un deuxième réseau d’entrepreneurs. Le réseau Azimut. Azimut permet de réunir les outils nécessaires à la création de sa propre entreprise tout en gardant ses droits au chômage. Ce qui est bien pratique car lorsque l’on débute, on a rarement assez de clients pour boucler son mois. Je vais participer à différents modules de formations du 8 au 30 mai (en 6 jours): « Savoir être entrepreneurial », « Mon produit, mon service », « Mon prix », « Ma prospection, ma vente ». Après ces formations, je rentrerai dans une période de test pendant laquelle je devrai arriver à un certain chiffre, puis dans une autre période de test pendant laquelle je serai indépendante-like, avec numéro de tva, compta de folie, etc. Après 18 mois, et si mon projet est viable, je devrais pouvoir avoir mon propre numéro de tva et enfin -tadaaaaaaaam- quitter le chômage youhouuuuuuu!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *