Petit contretemps

En ce moment, je n’avance pas du tout dans les projets. Il y a eu les fêtes. D’ailleurs, bonne année!

Et il y a « le grenier ». Ce qu’on appelle « le grenier » ici, c’est assez conceptuel. Pendant longtemps, « on va ranger le grenier » était assimilable à « quand les poules auront des dents ». Le grenier était la pièce où on range tout, et puis quand on ne sait plus rien y ranger, on dépose tout, et puis quand on ne sait plus déposer, on « lâche » tout. Mais vraiment. Il y a eu un moment où presque tous les mètres cubes du grenier étaient remplis. Il était impossible d’y entrer et on ne pouvait même plus y lâcher ce dont on voulait se débarrasser, on devait « essayer de lancer à un endroit où ça ne faisait rien tomber ». C’était une pièce à peine isolée, séparée du reste de la maison par un rideau (sans quoi on sentait du vent qui en sortait), les blocs étaient apparents, ainsi que la charpente et par endroits la laine de roche. Je vous épargne la vue du désastre.

Un jour, on a décidé de faire un tri. On a beaucoup jeté, énormément donné. Il reste pas mal de choses qui, maintenant, envahissent la pièce qui s’est un jour appelée « dressing ». Et qui maintenant, s’appelle….. grenier. Et tout ce qui est dans le dressing (donc les habits, soyons précis), se retrouve dans la chambre, sur des étagères. Vous suivez?

Maintenant, c’est comme ça

Pas peu fière. Ced a pris congé pendant 2 semaines. Gyproquer, visser, coller, clouer, plâtrer, poncer, balayer, replâtrer, reponcer, rereplâtrer, rereponcer, rererererebalayer, aspirer, nettoyer. Aujourd’hui; Ced a repris le boulot et nous en sommes à la peinture. Je m’en occupe pendant la journée et Ced mettra la main à la pâte en rentrant du boulot parce que j’aurai le dos en compote. J’aime bien peindre. (c’est très temporaire, d’ici 3 jours, je ne voudrai plus entendre parler de pinceau ni de rouleau).

Bref, petite anecdote aujourd’hui. J’étais en train de mettre la sous-couche au niveau de la fenêtre lorsqu’une voisine passe et papote un peu. Bonne année, tout ça tout ça, fait chaud pour la saison, tant mieux, tant pis, on verra le printemps, etc. Puis « Alors ça y est, vous faites la 2ème chambre? » « Beh oui, ça avance, on en est à la peinture, ça diminue » « C’est chouette tout ça. Fais attention, quand même hein » « Heuu oui » « Allez bonne soirée et encore bonne année » « oui bonne soirée merci également » Conversation de voisinage donc.

Puis dans ma tête ça a fait « m’enfin -fais attention- comment elle sait que je suis en équilibre instable pour peindre le tour de la fenêtre? » puis ça a fait « haaaaaaaan »

Donc voila. D’ici quelques jours, bouche-à-oreille aidant, je serai officiellement enceinte. Pour le voisinage.

Alors qu’en fait, je ne le suis pas (non mais je précise quoi). On fait une salle de jeux pour le loustic.

Sinon, la semaine prochaine, je fais enfin imprimer mes flyers et je contacte une personne d’Azimut.

0 thoughts on “Petit contretemps

  • Laurianne

    Rhoooo j’adore 😀 Bonne année!!! et bravo pour la somme de travail abattu ..et puis je suis morte de rire pour le potinage de voisinage 😀 c’était prévisible…J’ai hâte de voir la belle salle de jeux . Bon courage pour la peinture et gros gros bisous.

    Répondre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *